La rentrée chez GRISBI

La première rentrée pour le nouveau président de l’association Vincent Champetier, qui succède à Jean-Baptiste Honorin. Un président qui compte imprimer sa marque et porter de nouveaux projets pour une association qui a connu une belle croissance ces dernières années.

 

Deux nouvelles commissions

« Un peu tout va changer, sauf l’état d’esprit qu’on veut renforcer », explique Vincent Champetier. Pour conserver cet état d’esprit de solidarité et de bienveillance revendiqué par l’association, « un rôle de parrain référent va être mis en place, chaque membre du conseil d’administration parrainera cinq ou six adhérents pour faciliter leur intégration et répondre à leurs questions », poursuit le président. Par ailleurs, un système de parrainage des jeunes entrepreneurs est dans les tuyaux, « pour mettre à disposition des prestations, comme l’entretien auto ou le diagnostic comptable », note Vincent Champetier.

Deux nouvelles commissions thématiques vont également être créées : « une sur l’environnement, car il nous faut prendre la masure des enjeux et être acteurs, et une autre pour monter une soirée pour les nouveaux adhérents », présente Vincent Champetier, qui promet également « des changements structurels. »

Les plénières mensuelles vont elles aussi évoluer : « on fera plus du teasing que de la formation afin de dégager du temps pour présenter nos membres et les actions en cours dans les commissions », explique le président. Les rendez-vous dédiés à la montée en compétences seront désormais proposés le deuxième mardi de chaque mois et seront donc annoncés lors des plénières. Les thèmes sont variés, et vont de « comment manager les jeunes » le 9 octobre à « la qualité de vie au travail », en passant par « réussir un recrutement » ou encore « les bases de l’oenologie, dégustations et conseils pour faire bonne impression en société ». Par ailleurs, trois journées de formation seront proposées en partenariat avec la Maison de l’emploi du Gard rhodanien sur le pitch, la prise de parole en public et le pilotage de l’activité grâce à des tableaux de bord.

Pour la plénière de rentrée, l’association a fait une entorse à ce nouveau principe en faisant intervenir un commissaire aux comptes pour une présentation sur le prélèvement à la source, sujet qui intéresse tous les chefs d’entreprise et tous les salariés.

Si beaucoup de choses changent à Grisbi, certaines demeurent, comme la charte Acheter local impulsée par l’association, qui vise à encourager les collectivités locales du territoire à acheter dans le tissu économique local. « À ce jour 31 communes ont signé, et Saint-Géniès-de-Comolas signera à la prochaine plénière », annonce Vincent Champetier. Et Grisbi veut mettre un coup d’accélérateur avec les collectivités locales : « nous allons commencer un travail avec sept chefs d’entreprises et sept maires pour réfléchir à comment soutenir les mairies et leur donner les connaissances du tissu économique pour consommer local. Nous voulons être un relais. »

Thierry ALLARD

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En utilisant ce site web, vous nous autorisez à utiliser des cookies.